Près d’un cadre francilien sur deux aimerait s’installer à Bordeaux.